Skip to navigation – Site map

Tourisme et gastronomie

F. Xavier Medina, María del Pilar Leal Londoño and José A. Vázquez-Medina

La conceptualisation de la gastronomie a connu un changement important au cours des trente dernières années dans le domaine des sciences sociales. Certains auteurs estiment que la gastronomie doit être considérée comme l’étude de la relation entre la culture et l’alimentation dans le monde contemporain (Bessière, 1998 ; Scarpato, 2002 ; Contreras, 2007 ; Espeitx, 2007). Ces approches permettent d’adopter un point de vue plus large pour étudier la façon dont les acteurs sociaux et les communautés impliquées dans la gastronomie placent cette activité au centre de leur vie sociale. Dans cette dynamique, plusieurs discours ont influencé la conceptualisation de la gastronomie à l’échelle internationale, déterminant ainsi les types d’activités qui s’inscrivent dans ce domaine. D’autre part, la gastronomie et l’alimentation dans sa globalité ont toujours tenu une place importante dans le tourisme, car elles représentent un tiers des dépenses d’un séjour touristique (Mitchell et Sharples, 2003 ; Quan et Wang, 2004 ; Mak, Lumbers et Eves, 2012 ; Organisation mondiale du tourisme, 2012). Le tourisme gastronomique semble donc être un secteur en pleine croissance au sein du marché mondial du tourisme (Antonioli Corigliano, 2002). Toutefois, l’alimentation tient cette place privilégiée non seulement parce qu’il s’agit d’un élément central de l’expérience touristique, mais aussi car elle s’est imposée comme ressource identitaire importante des sociétés postmodernes (Bessière, 1998 ; Hall et Sharples, 2003 ; Everett et Aitchison, 2008).

En effet, l’intérêt porté à l’analyse sociale de la relation entre le tourisme et la gastronomie est grandissant. À l’heure actuelle, une part importante de la littérature académique portant sur la gastronomie et le tourisme souligne leur rôle en tant que moteur économique et support marketing (Telfer et Wall, 2000 ; Kneafsey et al., 2001 ; Du Rand et al., 2003 ; Okumus et al., 2007 ; Beer, 2008 ; Gyimóthy et Mykletun, 2009 ; Lin et al., 2011) et en tant qu’élément de l’œnotourisme (Charters et Ali-Knigth, 2002 ; Hall et Sharples, 2003 ; Hedke, 2003). L’accent est également mis sur l’expérience touristique liée à cette activité (Hall et Sharples, 2003 ; Kivela et Crotts, 2009 ; Sims, 2010 ; Chang et al, 2010 ; Sánchez-Cañizares et López-Guzmán, 2012). Cependant, les publications des dix dernières années (Hjalaguer et Richards, 2002 ; Boniface, 2003 ; De Largo, 2003 ; Gyimóthy et Mykletun, 2009 ; Mak et al., 2012), ainsi qu’une sélection de travaux (Bessière, 1998 ; Hall et Mitchell, 2001 ; Mitchell et Sharples, 2003 ; Cohen et Avieli, 2004 ; Quan et Wang, 2004 ; Bertella, 2011 ; Mak et al., 2012 ; Mkono et al., 2013) marquent une nouvelle tendance dans l’étude de ce phénomène touristique et reflètent le besoin croissant d’aller au-delà des méthodes d’étude classiques pour adopter une approche multidisciplinaire.

Un tel phénomène doit être étudié dans sa globalité afin d’être compris d’un point de vue contemporain. De nos jours, une reconceptualisation de la gastronomie s’impose au vu de sa transformation au niveau économique et culturel à des fins touristiques, et ce partout dans le monde. Ce phénomène restructure le sentiment de communauté, les relations de pouvoir et la mercantilisation des identités culinaires dans les milieux où il se fait ressentir. Des échanges constructifs et la recherche de nouvelles approches sont essentiels pour mieux comprendre ces évolutions d’un point de vue anthropologique.

L’objectif de ce dossier de la revue Anthropology of Food consiste à réunir les perspectives actuelles à caractère anthropologique et relatives aux approches essentielles en matière de tourisme et de gastronomie (notamment le vin et d’autres boissons étroitement liées au terroir). Il vise à créer un espace utile afin de mener des analyses ainsi que des échanges sur la gastronomie et le tourisme en tant que sujet contemporain dans un contexte social, culturel, politique, géographique ou socioéconomique. Cet espace permettrait d’étudier certains sujets et d’en débattre, de la relation entre la gastronomie et le tourisme aux expériences vécues sur le terrain. Avec ce numéro, nous allons également essayer de mieux appréhender la façon dont les acteurs sociaux impliqués réagissent et font face aux nouveaux ordres mondiaux qui définissent la relation entre ces deux activités.

Jusqu’à aujourd’hui, deux études critiques mais limitées ont été menées sur les caractéristiques, la dimension et l’ampleur de ce phénomène, ainsi que sur les opportunités qui se présentent dans le contexte de la « glocalisation », où le local joue un rôle important dans la mondialisation en général. Cet élément contribue à la mise en place de la plateforme et génère ainsi deux points de vue théoriques et pratiques sur l’avenir de la gastronomie et du tourisme en tant que réalité sociale contemporaine.

Par le biais de cette demande, nous recherchons des articles à la fois théoriques, conceptuels et appliqués. Les thématiques pouvant être abordées dans le cadre de la présentation d’ouvrages comprennent, entre autres :

  • Les concepts culturels relatifs à l’alimentation, au tourisme, à l’identité et au nationalisme, ainsi que leur relation avec les concepts de gastronomie, de terroir et de localité.

  • L’évolution des relations entre les territoires, les aliments et les visiteurs.

  • Les profils sociodémographiques des touristes gastronomiques et œnologiques.

  • Le développement social et économique des localités au travers du tourisme et de la gastronomie.

  • La durabilité et le développement local comme résultats du tourisme et de la gastronomie.

  • L’attraction touristique gastronomique : approches anthropologiques des processus, des négociations et de la création d’un concept de lieu.

  • La mobilisation du territoire : les restaurants en tant qu’agences de tourisme.

  • Les perspectives sociales et culturelles relatives au commerce touristique, gastronomique et œnologique (marchés émergents, sensibilisation du consommateur, communication et innovation) : points de vue critiques sur la construction sociale des nouveaux agents.

  • La gastronomie en tant que souvenir touristique.

  • Le vin et la culture du vin (et autres boissons locales) en tant qu’attraction touristique.

  • Les perspectives spatiales et géographiques de l’anthropologie, en particulier dans le domaine du tourisme et de la gastronomie.

  • Le rôle des parties prenantes et les répercussions sur la promotion de la gastronomie et du tourisme.

  • Le rôle des politiques alimentaires et le tourisme favorable au développement.

  • L’économie collaborative, la gastronomie et le tourisme dans une perspective de patrimoine.

Langues :

Articles en anglais et en français. Les articles en espagnol ou en portugais sont également acceptés.

Délais :

- Date limite pour l’envoi de propositions (titre et résumé de 250 mots maximum) : 10 Janvier 2017.

- Réponse indiquant si le projet d’article est accepté ou non : 30 janvier 2017.

- Les articles devront être envoyés avant le 31 mai 2017.

Envoyer les articles à l’adresse suivante : fxmedina@gmail.com.

Format :

Consulter les normes relatives à l’envoi d’article de la revue Anthropology of Food : https://aof.revues.org/68989 .

Bibliography

ANTONIOLI CORIGLIANO R. 2002. The route to quality: Italian gastronomy networks in operation. In A. Hjalager & G.Richards (ed), Tourism and gastronomy (pp.+166L185). Routledge: London.

BEER S. 2008. «Authenticity and food experience: Commercial and academic perspectives». Journal of Food Service, nº 19 (3), 153–163.

BERTELLA G. 2011. «Knowledge in food tourism: The case of Lofoten and Maremma Toscana». Current issues in tourism, nº 14 (4), 355-371.

BESSIÈRE J. 1998. «Local development and heritage: Traditional food and cuisine as tourist attractions in rural areas». Sociologia Ruralis, 38 (1), 21-34.

Bessière J., Poulain J.-P. & Tibère L. 2013. “L’alimentation au coeur du voyage. Le rôle du tourisme dans la valorisation des patrimoines alimentaires locaux”, in J.Bessière, J-P.Poulain y S.Rayssac (dir.) Tourisme et recherche. Toulouse, Éditions Espaces, Tourismes Loisir, pp. 71-82.

BONIFACE P. 2003. Tasting tourism: Travelling for food and drink. Burlington. Ashgate.

CHANG R.C., KIVELA J. & MAK A.H.N. 2010. «Food preferences of Chinese tourists». Annals of Tourism Research, nº 37 (4), 989–1011.

CHARTERS S. & ALI-KNIGHT J. 2002. «Who is the Wine tourist? ». Tourism Management. nº 23, 311-319.

COHEN E. & AVIELI N. 2004. «Food in tourism: Attraction and impediment». Annals of Tourism Research. nº 31 (4), 755-778.

DU RAND G.E. 2003. «The role of local and regional food in destination marketing: A South African situation analysis». Journal of Travel & Tourism Marketing, nº 14 (3/4), 97–112.

EVERETT S. & AITCHISON C. 2008. «The role of food tourism in sustaining regional identity: A case study of Cornwall, South West England». Journal of sustainable Tourism, 16 (2), 150-167.

GILL A.M. & WILLIAMS P.W. 2014. «Mindful deviation in creating a governance path towards sustainability in resort destinations». Tourism Geographies, nº 16 (4), 1–17.

GYIMÓTHY S. & MYKLETUN R.J. 2009. «Scary food: Commodifying culinary heritage as meal adventures in tourism». Journal of Vacation Marketing, 15 (3), 259–273.

HALL C.M. & SHARPLES L. 2003. Food tourism around the world. Development, management and markets. Oxford: Butterworth Heinemann.

HALL C.M. & MITCHELL R. 2001. «Wine and food tourism» in N.Douglas & R.Derrett (ed.) 2001. Special interest tourism: Context and cases. Brisbane: John Wiley. 307–329.

HALL C.M. & SHARPLES L. 2003. Food tourism around the world: Development, management and markets. Oxford. Butterworth Heinemann.

HEDKE L. 2003. Exotic appetites: Ruminations of a food adventurer. New York. Routledge.

HJALAGER A. & RICHARDS G. (ed.) 2002: Tourism and gastronomy. London. Routledge.

KIVELA J. & CROTTS J. 2009. «Understanding Travelers' experiences of Gastronomy Through Etymology and Narration». Journal of Hospitality & Tourism Research, 33 (2), 161–192.

KNEAFSEY M.R., ILBERY B. & JENKINS T. 2001. «Exploring the dimensions of culture economies in rural West Wales». Sociologia Ruralis, 41 (3), 296-310.

MAK A.H.N., LUMBERS M. & EVES A. 2012. «Globalisation and food consumption in tourism». Annals of Tourism Research, 39 (1), 171–196.

MKONO M., MARKWELL K. & WILSON E. 2013. «Applying Quan and Wang's structural model of the tourist experience: A Zimbabwean ethnography of food tourism». Tourism Management Perspectives, 5, 68-74.

MEDINA F.X., SERRANO D. & TRESSERRAS J. (ed) 2011. Turismo del vino. Análisis de casos internacionales. Barcelona, Editorial UOC.

OKUMUS B., OKUMUS F. & MCKERCHER B. 2007. «Incorporating local and international cuisines in the marketing of tourism destinations: The cases of Hong Kong and Turkey». Tourism Management, 28, 253–261.

OMT 2012. Global report on Food Tourism. Madrid. OMT publicaciones.

QUAN S. y WANG, N. (2004): «Towards a structural model of the tourist experience: An illustration from food experiences in tourism». Tourism Management, 25 (3), 297-305.

POULAIN J-P. 2007. “Los patrimonios gastronómicos y sus valorizaciones turísticas”, in J. Tresserras & F.X. Medina (ed.) Patrimonio gastronómico y turismo cultural en el Mediterráneo. Barcelona, Ibertur.

POULAIN J-P. 2001. “La gastronomisation des cuisines de terroir: sociologie d’un retournement de perspective”, in Y. Pourcher & N. Adell (dir.) Transmettre, quel(s) patrimoine(s)? Autour du patrimoine culturel immatériel. Paris, Michel Houdiard pp. 239-248

SÁNCHEZ-CAÑIZARES S.M. & LÓPEZ-GÚZMAN T. 2012. «Gastronomy as a tourism resource: profile of the culinary tourist». Current issues in tourism, 15 (3), 229-245.

SCARPATO R. 2002. «Gastronomy as a Tourist Product: The Perspective of Gastronomy Studies». in Tourism and gastronomy. A. Hjalaguer & G. Richards (ed.) London. Routledge, 51-70.

Tresserras J. & Medina F. X. (ed.) Patrimonio gastronómico y turismo cultural en el Mediterráneo. Barcelona, Ibertur.

SIMS R. 2010. «Putting place on the menu: the negotiation of locality in UK food tourism, from production to consumption». Journal of Rural Studies, 26 (2), 105-115.

TELFER D. & WALL G. 1996. «Linkages between tourism and food production». Annals of Tourism Research, 23 (3), 635–653.

Top of page